Il est temps d’écrire le premier article de mon journal!
Je ne l’ai pas fait avant bien que ce soit sur ma liste. C’est difficile de parler de soi, de ce qu’on a fait. Ca l’est pour moi en tout cas.
Mais il y a quelques jours Caro (la photographe à l’origine de tout ça) a lancé un « et si vous faisiez un article sur le défi? Allez hop vous avez 2 jours…! » Ok… C’est le genre d’imprévus et de coup de pied que j’aime.

Le Challenge 100 days of lumière c’est quoi?

C’est un défi lancé depuis 5 ans par Caroline Cuinet, photographe.
D’abord personnel, ce défi rassemble maintenant près d’une centaine de photographes.
1 photo par jour, pendant 100 jours, autour de la lumière.

100 Jours…

C’est un sacré défi que de promettre aux autres mais aussi à soi même de faire une photo par jour pendant 100 jours. Le but de ce challenge n’étant pas d’être dans la compétition ou la comparaison tout est assez fluide. C’est un défi pour « s’évader, apprendre, créer, s’amuser, partager et SE DEPASSER »
Une grande bienveillance et entraide se dégagent de cette communauté. Des retours constructifs sur nos images avec de vraies réflexions, sans aucun jugements. A nous ensuite de creuser et trouver nos réponses.

J’aime les photos spontanées, pleines de vie,
les photos d’émotions!

Ca s’annonçait donc difficile…
Je n’ai pas d’enfants. Moi qui aime prendre en photo la vie, quand ça bouge dans tout les sens… Je pensais partir avec un handicap.
Mais ce n’était qu’une excuse.
Je me suis surprise à avoir des idées d’images en tête, et même à avoir envie de faire des autoportraits. Alors contrairement à ce que je faisais avant j’ai réalisé beaucoup de photos « posées » où la composition, le sujet et la lumière ont été réfléchis et muris.

Je me suis aussi rendue compte qu’il était temps que je m’affirme. Je l’ai fait depuis longtemps dans ma vie perso, alors il est temps de le faire aussi dans mes photos.

Qu’est ce que j’aime?

Le noir.

Le noir, accompagné d’une petite source de lumière.

J’avais peur que l’on me trouve trop sombre avec tout ce noir et que je fasse fuir. Je l’ai accentué dans les images que j’ai produites, après tout elles étaient pour moi je ne risquais rien.
Résultat: on m’a souvent dit que mes images étaient poétiques (j’adore cet adjectif alors merci!). A l’opposé de mes pensées.

Le flou et le mouvement.

Les photos légèrement floues, ou beaucoup, Des flous de bougé, des profondeurs de champ très faibles.

Les mains

Depuis toujours. Dans mes dessins, mes photos, ma vie. Les mains sont pour moi le reflet de nos émotions au même titre que nos yeux (oui je deviens poète)

Et après?

Maintenant c’est plus fluide, je me focalise sur l’essentiel. J’observe la lumière différemment et faire des photos arrive presque par hasard (par habitude?) ces derniers jours. Un chat qui passe dans un filet de lumière, une ombre nouvelle, un reflet en ouvrant une fenêtre et hop!

Vous pouvez découvrir le travail de ma collègue Amandine qui elle même vous présentera le travail d’un autre photographe. Et ainsi de suite. Jusqu’à ce que vous reveniez à moi.

Les photos que je vous présente aujourd’hui sont une sélection des 50 premiers jours. Ce défi a commencé le 1er Avril, une grande partie de ces photos ont donc été réalisées pendant le confinement.

J’espère que vous aurez plaisir à les regarder autant que moi j’ai eu plaisir à les faire!